Ask a Curator - Demandez à un conservateur


Le 14 septembre dernier, pour une première année, le Musée a participé à l'initiative internationale #AskaCurator - Demande à un conservateur. Au cours de cette journée annuelle, le public est invité à poser toutes ses questions en direct sur Twitter aux conservateurs des différents musées participants.

Vous vous questionnez sur les dessous du Musée ou simplement sur le métier de conservateur ? Rendez-vous, pour une nouvelle édition,  sur la page Twitter du Musée Stewart, le mercredi 13 septembre 2017. 

Vous pouvez envoyer vos questions à l'avance par courriel à info.stewart@mccord-stewart.ca.

Comment participer?
1) S’inscrire sur Twitter (c'est gratuit!)
2) Suivre le Musée Stewart (@MuseeStewart)
3) Posez vos questions directement en incluant @MuseeStewart dans le message et en y ajoutant le mot-clic #askacurator



Les questions de 2016 :

Comment choisit-on un sujet d’exposition?
Souvent, nous débutons avec un thème qui peut être en lien avec la période de l’année, des tendances actuelles, ou un événement marquant.

Comment la collection du Musée Stewart a-t-elle été acquise?

La plupart des objets fut achetés par le fondateur David M. Stewart, mais dans le cas des armes, plus de la moitié ont été légués au Musée.

Quel a été votre plus grand défi dans la mise en place de l’exposition Curiosités?
Le plus grand défi était de voir la collection à travers les yeux de Jérôme Fortin (artiste contemporain, commissaire de l'exposition). En tant que conservateur, je vois plutôt les objets comme des témoins de notre histoire plutôt que des objets purement esthétiques ou intéressants visuellement. Toutefois, les échanges avec Jérôme Fortin m’ont ouvert les yeux sur la beauté de certains artéfacts sortis de leur contexte d’usage original. 

En moyenne, après combien d'années un artéfact peut-il devenir assez précieux pour faire partie d'une collection?
En général, une période de 100 ans doit s'être écoulée avant qu'un objet devienne ''antique'', mais son côté précieux est souvent lié à sa provenance, ou son fabricant, etc. Certes, la raison d'être d'un musée d'histoire est de conserver et préserver des objets à la fois anciens et précieux.

Quelle est votre exposition du Musée Stewart préférée et pourquoi?
J’ai adoré l’exposition Cook et Bougainville, la découverte du paradis (2001). La muséographie m’a fait voyager dans le temps et l’espace.

Au cours de vos recherches sur la collection, quelle est votre découverte la plus étonnante?
Nous détenons un sabre qui est fabriqué par Pierre Mumm. Ces petits-fils sont les fondateurs de la compagnie de Champagne Mumm. Cela nous donne l'impression unique de pouvoir sabrer une bouteille de champagne Mumm avec un sabre du grand-père des fondateurs.

Avez-vous une spécialité, si oui laquelle?
Je suis spécialiste en armes historiques. Je peux identifier les particularités de la plupart des armes, mais je me concentre bien sûr sur la collection d'armes du Musée Stewart.

L'interlocuteur de 2016 

Khan Rooney
est adjoint aux collections et spécialiste des armes au Musée depuis trois ans et demi. Il a travaillé en tant qu’archéologue dans l’Extrême-Arctique, qu’ébéniste spécialisé en histoire et que forgeron avant d’obtenir une maîtrise en muséologie en 2010. Cette année, il a participé au documentaire « La culture des armes au Québec », épisode de la série Il faut en parler, diffusée sur les ondes de Télé-Québec.