Site patrimonial de l'Île Sainte-Hélène


Consultez la fiche du Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Au 19e siècle, Montréal servait d'entrepôt et de plateforme de distribution de matériel de guerre, d’armes et de munitions pour les militaires.  Erigé par les Britanniques entre 1820 et 1824, pour ses troupes basées en Amérique du Nord, le complexe militaire de l’Île Sainte-Hélène est un éloquent témoin de cette époque.  Les fortifications de l’Île Sainte-Hélène comprenaient plusieurs constructions distinctes dont : 

• L’arsenal : édifice principal, où l’on entreposait tout le matériel militaire servant aux troupes britanniques à l’ouest de Québec. Le Musée Stewart loge aujourd’hui dans cet édifice maçonné en forme de bastion.

• Les ateliers : ce bâtiment en bois abritait les ateliers de réparation et servait aussi d’entrepôt. Il a été démoli à la fin des années 1920.

• Le corps de garde : de ce bâtiment en bois de construction pièce sur pièce, on surveillait la route qui mène au quai militaire.

• La petite poudrière : d’une capacité de 1 500 barils, la petite poudrière a été restaurée au début des années 2000. Ces travaux ont mis à jour la fosse de son paratonnerre.

• La caserne : cet imposant édifice maçonné de trois étages a été incendié et partiellement détruit en 1875. Il n’en reste que les voûtes qui abritaient les cuisines.

La grande poudrière : située au centre de l’Île Sainte-Hélène, la grande poudrière est protégée par son propre mur d’enceinte. Pendant un certain temps, elle a été la plus importante poudrière à l’ouest de Québec, pouvant contenir jusqu’à 5 000 barils de poudre.

La mise aux normes de l'arsenal du complexe militaire de l'Ile Sainte-Hélène

 

Fermé pendant plus de deux ans pour faire place à un important projet de mise aux normes du bâtiment, le Musée Stewart bénéficie maintenant d’un espace muséal adapté à ses besoins et à ceux de sa clientèle. Mené par la Société du Parc Jean-Drapeau, maître d’ouvrage, en étroite collaboration avec le Musée Stewart, ce projet totalisant près de 7 M$ a permis une révision complète du programme fonctionnel et technique de l’ensemble de l’arsenal du complexe militaire de l’Île Sainte-Hélène. La firme d’architectes Faubert, Aubertin, Brodeur, Gauthier (FABG) de Montréal et le Groupe Roche, ingénieurs, ont été chargés de sa réalisation, débuté en mars 2009.

Située au milieu du bâtiment, côté cour, la Tour, construction de verre et d’acier de quatre étages, permet un accès mieux adapté aux visiteurs. Elle comporte en son centre un ascenseur relié par des passerelles qui donnent accès aux salles d’exposition du Musée. Un escalier en périphérie de la cage d’ascenseur permet, lui aussi, d’atteindre les salles en plus de donner accès à un belvédère d’où on bénéficie d’une vue d’ensemble du dépôt militaire de l’Île Sainte-Hélène et du panorama de Montréal. Enfin, un mur rideau de verre et un revêtement réfléchissant sur la cage d’ascenseur confèrent à cet ensemble transparence et légèreté.

Depuis sa création il y a 60 ans, l’histoire continue à reprendre vie grâce à une nouvelle programmation innovatrice et divertissante. C'est dans cet esprit que le Musée offre à ses visiteurs des visites guidées dont l'une où les participants partent à la découverte du dépôt d'armes de l'île Sainte-Hélène. Pour plus de détails veuillez consulter notre programmation de la saison estivale!